Auteur Sujet: Sherlock BBC  (Lu 185 fois)

Hors ligne OldGirlNoraArlani

  • Knower of nothing
  • Correcteurs
  • Prix des lecteurs
  • ********
  • Messages: 1094
  • Sexe: Femme
  • You know nothing, Jon Snow
    • http://alorrai.wix.com/noraarlani
Sherlock BBC
« le: 09 juin 2017 à 03:31:14 »
Je sais. Moi-même je préfère quand on pointe sur des fics ici.

Mais si vous voulez quelque chose qui m'ait impressionnée, je vais devoir sortir d'ici et vous parler d'Alienigena sur ce fandom (elle écrit pour d'autres aussi).
Notez que la miss a déjà une fic Sherlock recommandée sur FINTE et qui s'intitule : Le détective agonisant.
Je l'ai trouvé assez bonne, mais celle que je vous recommande, c'est...

The drugs don't work

Auteur : Alienigena
Fandom : Sherlock BBC
Genre : Angst / Family
Rating : T
État : Terminée (8 chapitres)
Connaissance des fandoms : oui
Fanfiction centrée sur les personnages de : Sherlock, Mycroft et j'ai envie de dire Le Palais Mental !

Résumé de l'auteur : Un Sherlock de 27 ans, qui se réveille à l'hôpital après une overdose. Un Mycroft qui ne sait pas très bien gérer ses sentiments vis-à-vis de son frère. La discussion qui s'ensuit. Et une petite visite du palais mental...

Pourquoi lire cette fic ?
Contrairement à d'autres fics Sherlock de sa plume, celle-ci n'est pas une fic présentant une enquête. D'ordinaire, Alienigena nourrit son Sherlock BBC de références au Sherlock originel de Conan Doyle, mais là il s'agit plutôt d'une forme de huis-clos psychologique très prenant. Vraiment très prenant.
Si vous êtes allergique à tout ce qui est psychologique, à la façon dont fonctionnent les êtres humains moyens, et moins moyens dans le cas de Sherlock, vous trouverez ça probablement ennuyeux. Pas d'action, pas de romance, j'ai l'impression que 99% du public vient de déserter hein ?  :P Tant pis pour vous !

Le propos avoué est d'explorer le côté sombre et passablement autodestructeur de Sherlock, et ses relations avec son frère. Les événements (supposés) de son passé qui en ont fait ce qu'il est et que nous voyons dans la série. D'expliquer en toute modestie pourquoi Sherlock est comme il est. Si vous êtes un peu fan, vous vous êtes forcément posé la question, parce qu'il est un brin gratiné. C'est quoi le truc avec ces deux-là ? C'est quoi leur problème ? Leur secret ?

Le tout est - faut-il le dire ? - servi par une orthographe impeccable, beaucoup de finesse, des dialogues qui débordent d'émotion... pour aborder des sujets tristement boudés par la plupart des fanfictions : la délicatesse et la difficulté des sentiments qui ne sont ni amoureux ni sexuels, l'orgueil et la souffrance d'être différent, la vulnérabilité...
Alienigena est sur le créneau de la fraternité et de l'amitié sur un mode qui exclue l'anodin, le mignon et le sympa. C'est du gros tonnage. Du rouleau compresseur. A la fin, vous êtes essoré, car vous avez tout vécu en même temps qu'eux, particulièrement si vous avez des difficultés avec vos émotions vous aussi (pas besoin d'être aussi intelligent que Sherlock, pour ça, hein ?).

Lu et approuvé.
"Lorsqu’Harlock reprit conscience, il avait le nez dans une motte de sphaigne et une vue directe sur un gros scarabée."
Quand lama fâché, AuBe in Arcadia